Sens et art de la Haggadah de Pessah

Dans la tradition juive, les textes sacrés sont rarement illustrés. Une exception: la Haggadah de Pessah’. Pourquoi ce statut particulier ?

Pour y répondre, Sonia Fellous, Alain Kleinmann et Rivon Krygier seront les invités d’Esther Leneman, mardi 23 mars 2021 à 19h00.
Rencontre à suivre en direct sur Zoom et sur la page Facebook de l’ECUJE

Récit de la sortie d’Egype, la Haggada qui est lue lors du Seder, le(s) premier(s) soir(s) de la Pâque juive, est l’un des textes sacrés les plus familiers du judaïsme. Depuis le Moyen-Age, des générations de peintres et de dessinateurs en ont enrichi les mots de leurs visions. Pourquoi ce foisonnement d’éditions commentées par tant de plumes prestigieuses, illustrées par tant d’artistes ?

Deux éditions modernes sont sorties récemment en France.
La « Haggada aux quatre visages », commentée par le rabbin Rivon Krygier, fondateur de la communauté Adath Shalom à Paris, et illustrée par le peintre Gérard Garouste a paru en 2020.
La « Haggadah de Pessah », illustrée par le peintre Alain Kleinmann vient tout juste de sortir.

En compagnie de l’historienne de l’art Sonia Fellous, spécialiste en iconographie biblique antique et médiévale et en herméneutique rabbinique, ils seront les invités d’Esther Leneman pour parler de leur démarche et de leur amour pour ce texte mystérieux.

La rencontre aura lieu en direct sur Zoom et Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

PARTAGER L'ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

ARTICLES RECENTS